Voler...?

Loisir, sport, jeu, ballade, il y a de nombreuses manière de pratiquer le delta. Et aussi toutes sortes de variantes: décollage à pied, sur roues, remorqué par un ULM, vol à deux, en plaine, en montagne, en bord de mer, atterrissage sur les pieds, les roues, même sur l'eau! Voici quelques facettes de l'activité.

Le vol de loisir se pratique dans un but de détente, sans trop s'éloigner du terrain d'atterrissage prévu. Les ailes généralement utilisées sont dites intermédiaires; elles sont optimisées pour décoller sans problème, monter facilement dans le thermique, et atterrir en sécurité.

Le vol de compétition comporte des épreuves de vitesse sur des parcours allant de 50 à 250 km, bouclés en 2 à 5 heures. S'il existe des compétitions pour les ailes rigides ou les ailes intermédiaires, les plus fréquentées concernent les ailes de performance, dites "sans mat"; elles font appel à des technologies avancées (nombreuses pièces en carbone, tissus laminés), mais ne doivent être dirigées que par déplacement du poids du pilote, sans commande aérodynamique.

Le vol de distance consiste à aller le plus loin possible, ou à effectuer de grands parcours. Des ailes delta performantes sont utilisées, mais aussi souvent des ailes rigides, en raison de leurs performances supérieures et de leur pilotage moins physique, les vols pouvant durer plus de 8 heures!

Mais quelque soit leur style et leur genre de pratique, les deltistes forment une petite communauté qui cultive les valeurs d'entraide et de solidarité, loin de l'anonymat des sports de masse.

Le vol d'acrobatie qui permet d'enchaîner wing-over, looping, vrilles et autres figures. Il se pratique avec des ailes performantes, généralement renforcées pour résister aux facteurs de charges importants. Le risque y est élevé, et les pilotes emportent souvent un deuxième parachute…